"Demandez et l'on vous donnera; chercher et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira"

UPCHRIST.ORG Temoignages

Je suis née alors que maman n’avait que 15 ans. J’ai vécu mon enfance placée dans divers foyers.

Malgré cette situation et le manque d’amour ressenti, une certitude m’a toujours habité : »Dieu veillait sur ma vie ».

 

J’ai donné mon cœur au Seigneur lors d’une réunion qui se déroulait chez des voisins. Le message d’un pasteur américain de passage a touché mon cœur ce jour-là. A partir de ce jour et pendant de longues années, j’ai cherché une église où je pourrai prendre la communion avec le Seigneur et la famille de Dieu.
Je lisais assidûment ma bible, la parole de Dieu, mais je ne trouvais pas la maison de mon père.
Au cours de l’année 1997, j’ai eu la terrible douleur d’apprendre que mon mari allait mourir car il était atteint d’un cancer. J’étais effondrée.

 

Et je me souviens de ce moment de désespoir où étant dans l’enclos de notre champ, j’ai crié à Dieu :
« Dieu, s’il te plaît, laisse-moi mon mari… Laisse-le moi encore cinq ans. » Comme le Seigneur est bon ! Mon mari a survécu pendant quatre années ; jusqu’en avril 2001.
J’allais, durant la maladie de mon mari, au temple protestant. Je communiais avec les membres de cette église. Mais je n’étais pas satisfaite car je ne trouvais pas l’amour dont me parle la parole de Dieu. Puis mon mari est parti.

 

Dans mon chagrin, j’ai, comme on dit, touché le fond. Une chrétienne, connaissant ma situation, m’a alors rendu témoignage et elle m’a invitée à venir au Centre Evangélique.
« Allez Rue Georges Bernard, m’a-t-elle dit alors, je vous présenterai au pasteur ».
Aussitôt je suis allée avec la ferme intention de participer à la communion… quand le pasteur d’alors, Daniel Guillet m’a dit : « Ah ! Non. Vous ne pouvez pas prendre la sainte cène car pour cela il faut être baptisé ».

 

J’étais quelque peu déçue mais malgré cela afin d’obéir à la parole de Dieu et aussi de communier, ce qui était essentiel pour moi, j’ai pris mon baptême, le 9 juin 2002. Il y a tout juste 10 ans !
Au cours de toutes ces années de recherche, j’ai commis bien des erreurs, et pourtant le Seigneur m’a gardée.

 

Je lui suis très reconnaissante de m’avoir conduite dans sa maison et je suis heureuse de vivre ma foi en compagnie de tous mes frères et sœurs en Christ. A Jésus soient l’honneur et la gloire !

 

Monique P.


Partager sur les réseaux sociaux